Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/BIENHEUREUX-EDOUARD-ROSAZ

Bienheureux Édouard Rosaz

Fête le 4 mai
  • Imprimer cet article
  • 5 juin 2016
  • réagir

Edouard Rosaz, évêque de Suse, appartient au diocèse de Maurienne, la patrie de ses ancêtres

Son Histoire :

Edouard Rosaz, évêque de Suse, appartient au diocèse de Maurienne, la patrie de ses ancêtres. Sa mère, Marie-Françoise Dupraz, est née à Saint-Michel-de-Maurienne ; son père Romuald, est originaire de Termignon, d’où il à dû s’exiler sous la Révolution.
Né à Suse le 15 Février 1830, Edouard Rosaz fait ses études à Saluces (province de Coni). En 1843, il perd sa mère ; en 1847, il entre au Grand séminaire de Suse, puis, pour des raisons de santé, il interrompt ses études théologiques, pour ensuite les reprendre et les terminer au Grand séminaire de Nice. Il est ordonné prêtre le 10 juin 1854 dans la cathédrale de Nice.
Nommé chanoine de la cathédrale de Suse à 24 ans, Edouard Rosaz, fidèle à l’office du chœur, se consacre surtout à la prédication et à la confession. Mais sa grande préoccupation est la jeunesse pauvre. En 1856, il vend ses biens et y ajoute le montant de son bénéfice de chanoine pour acheter à Suse une maison destinée aux filles en difficulté, fondant ainsi le « Ritiro delle povere figlie di Maria » (Lieu d’accueil des pauvres filles de Marie).
Devenu supérieur du Grand Séminaire de Suse, sur les recommandations de Don Bosco il est ensuite nommé évêque de Suse en 1877. Les portes de son palais épiscopal sont toujours ouvertes aux pauvres et aux sinistrés. Sensible à toutes les misères, l’évêque stoppe l’épidémie de choléra en 1884 en organisant les secours. Ses religieuses quêtent pour les enfants pauvres jusqu’en Haute-Maurienne, d’où elles accueillent plusieurs filles. Edouard Rosaz fait financer par 120.000 enfants italiens une statue en bronze de la Vierge, haute de trois mètres, qu’il bénit à Suze le 15 juin 1899, avant qu’elle soit portée et installée sur la pointe de Rochemelon, à 35OO mètres d’altitudes.
Victime d’une hémorragie cérébrale, Monseigneur Rosaz meurt le 3 mai 1903. Il est enterré dans le caveau des évêques au cimetière de Suse ; puis le 7 mai 1910, sa dépouille mortelle est transférée à la chapelle de Ritiro où un beau mausolée lui est dédié. Cet évêque a laissé un profond souvenir chez les habitants de Suse.
Le 22 mai 1986, le prélat est proclamé Vénérable. Le 14 juillet 1991, le pape Jean-Paul II en vacances dans la vallée d’Aoste rejoint Suse où, sur la Piazza Savoia, l’attendent près de 100 000 personnes : dans une émouvante cérémonie à Edouard Rosaz est proclamé Bienheureux. Sa fête sera fixée au 4 mai.

Ses représentations :

La Maurienne vénère le Bienheureux Rosaz comme l’un des siens : il a sa statue dans la cathédrale de Suze, mais aussi dans la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne et dans l’église de Termignon.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

newsletter