Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/BIENHEUREUX-HUMBERT-III-ET-AMEDEE-IX
      Bienheureux Humbert III et Amédée IX

Bienheureux Humbert III et Amédée IX

Fête le 27 Avril
  • Imprimer cet article
  • 3 mai 2016
  • réagir

Voici l’histoire de deux grands saints de la Savoie.

Histoire de Humbert III :

Le comte de Savoie Humbert III est né en 1136 à Avigliana (vallée de Suze). Son père Amédée III, premier comte de Savoie, avant de partir pour la croisade où il devait trouver la mort en 1148, lui donna comme percepteur le docte et pieux Amédée de Hauterive, abbé de Hautecombe. Malgré la disposition naturelle qui l’incline à la piété et à la charité, Humbert III va gouverner la Savoie avec la rigueur que lui impose la raison d’Etat. Pendant ses quarante ans de règne, il s’engage dans la lutte impitoyable du Sacerdoce et de l’Empire, immense conflit durant lequel il soutient le pape et lutte contre l’empereur Frédéric Barberousse. Son rôle est important, car son domaine, la Savoie, lui donne la maitrise des cols alpins.
Durant tout son règne, le généreux Humbert III prodigue ses dons à l’abbaye d’Aulps et à celle d’Hautecombe, qui deviennent successivement ses séjours préférés. Avec le consentement de sa dernière épouse, il finit ses jours à Hautecombe, où il meurt en 1189 après avoir pris l’habit cistercien. Selon sa volonté, il est enseveli dans se monastère, ignorant ainsi la longue série des princes de la Maison de Savoie qui repose à Hautecombe.

Histoire d’Amédée IX :

Le duc de Savoie Amédée IX est né en 1435 à Thonon ; aîné de seize enfants, il est le petit-fils d’Amédée VIII, le duc de Savoie qui devint pape sous le nom de Félix V. son éducation est confiée à un cistercien austère, Jehan Fosson, et le jeune prince se sent attiré par la vie religieuse.
En 1465 Amédée IX succède à son père, Louis de Savoie ; il n’a ni l’énergie ni la santé nécessaire pour exercer le pouvoir et il se livre surtout aux exercices de piété et de charité. Mais, ayant épousé en 1451 Yolande de France, sœur de Louis IX, celle-ci se sent apte à gouverner : nommée régente dès 1466, elle devient le véritable maitre du gouvernement. Brusquement l’état de santé d’Amédée IX s’aggrave ; il meurt en 1472. Ses funérailles sont célébrées à la cathédrale de Verceil, en présence des évêques de Verceil, de la Tarentaise et de Turin ; il est inhumé sous les degrés du maitre-autel, selon son désir.
Amédée IX fut un faible politique : « il pélerinait en paradis plus que sur terre », disait-on de lui. Il est surtout connu pour sa grande piété et sa charité ; sous son règne, on l’appelait la Savoie « le paradis des pauvres ». Rapidement la piété populaire le considère comme un saint : on l’honore surtout à Chambéry, Seyssel, Annecy. En 1612, saint François de Sales adresse une supplique au pape Paul V afin que celui-ci, après avoir canonisé un prince de l’Eglise (Charles Borromée), tienne la même conduite à l’égard d’un prince du siècle (Amédée IX). Aujourd’hui on fête en même temps les princes de Savoie Humbert III et Amédée IX le 27 Avril.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

newsletter