Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Chants-pour-le-14-octobre
      Chants pour le 14 octobre

Chants pour le 14 octobre

Ces enregistrements vous permettront d’apprendre deux chants pour la messe du 14 octobre 2012.

Chant d’entrée : la voix qui crie dans le désert

Enregistrement

Zip - 854.6 ko

Partitions

PDF - 537 ko
PDF - 577.7 ko

Chant à Marie : Voici la demeure de Dieu parmi les hommes

Voici la demeure de Dieu parmi les hommes,

Marie, terre admirable, terre de la promesse,

Mère de l’Emmanuel.

Enregistrement

Zip - 344.6 ko

Partition

Lectures pour la Dédicace de la cathédrale

LECTURE DU SECOND LIVRE DES CHRONIQUES

chapitre 5 versets 6 à 8, 10, 13 et chapitre 6 versets 1 à 2

Le jour de la consécration du Temple,
le roi Salomon et toute l’assemblée d’Israël, réunie autour de lui devant l’arche de l’Alliance du Seigneur, sacrifièrent moutons et bœufs en quantité incalculable.
Puis les prêtres transportèrent l’Arche à sa place, dans le sanctuaire qu’on appelle le Saint des saints. Ils la déposèrent sous les ailes des Kéroubim.
Ceux-ci étendaient leurs ailes au-dessus de l’emplacement de l’Arche : ils abritaient l’Arche avec ses barres.
Dans l’Arche, il n’y avait rien, sinon les deux tables de la Loi que Moïse y avait placées quand le Seigneur avait conclu alliance avec les Israélites, au mont Horeb, à leur sortie d’Égypte.
Tous ensemble, ceux qui jouaient de la trompette et ceux qui chantaient, louaient et célébraient le Seigneur. Élevant la voix au son des trompettes, des cymbales et des instruments de musique, ils louaient le Seigneur en chantant : « Car il est bon, car éternel est son amour. » Alors le Temple fut envahi par une nuée, et, à cause d’elle, les prêtres furent obligés d’interrompre le service divin : la gloire du Seigneur remplissait le temple de Dieu.
Alors Salomon s’écria : « Le Seigneur a décidé d’habiter la nuée obscure, et maintenant je t’ai construit, Seigneur, une demeure divine, un lieu où tu résideras éternellement. »

PSAUME 83

Mon âme s’épuise à désirer
les parvis du Seigneur ;

mon cœur et ma chair sont un cri
vers le Dieu vivant !

L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :

tes autels, Seigneur de l’univers,
mon Roi et mon Dieu !

Heureux les habitants de ta maison :
ils pourront te chanter encore !

Heureux les hommes dont tu es la force :
des chemins s’ouvrent dans leur cœur !

J’ai choisi de me tenir sur le seuil,
dans la maison de mon Dieu,

plutôt que d’habiter
parmi les infidèles.

LECTURE DE L’APOCALYPSE DE SAINT JEAN

chapitre 21 versets 1 à 5

Alors j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et il n’y avait plus de mer.
Et j’ai vu descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, toute prête, comme une fiancée parée pour son époux.
Et j’ai entendu la voix puissante qui venait du Trône divin ; elle disait : « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront son peuple, Dieu lui-même sera avec eux.

Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort n’existera plus ;et il n’y aura plus de pleurs, de cris, ni de tristesse ;car la première création aura disparu. »

Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara :« Voici que je fais toutes choses nouvelles. Écris ces paroles : elles sont dignes de foi et véridiques. »

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT JEAN

Chapitre 2 versets 13 à 22

Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem.

Il trouva installés dans le Temple les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs.

Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. »
Ses disciples se rappelèrent cette parole de l’Écriture : L’amour de ta maison fera mon tourment.

Les Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ? »
Jésus leur répondit : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. »
Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et toi, en trois jours tu le relèverais ! »

Mais le Temple dont il parlait, c’était son corps.

Aussi, quand il ressuscita d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent aux prophéties de l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

newsletter