Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Interview-du-pere-David-de
      Interview du père David de LESTAPIS

Interview du père David de LESTAPIS

  • Imprimer cet article
  • 19 mars 2014
  • réagir
  • 2 votes

Depuis le 01/09/2013, un jeune prêtre est arrivé dans notre paroisse, le père David de LESTAPIS. Découvrez son interview afin de mieux connaître son ressenti, son parcours et ses missions.

Qui êtes-vous ?

Ma famille est originaire du Béarn où je suis né il y a presque 34 ans. Dernier d’une famille de quatre enfants, j’ai la joie d’avoir deux sœurs et un frère mariés et treize neveux et nièces. La relève est assurée !

Quel a été votre parcours avant d’entrer au séminaire ?

J’ai vécu dix-neuf ans à Pau avant de m’orienter vers les Sciences Humaines. Après une année d’Histoire à Bordeaux, j’ai pu intégrer un Institut Universitaire Professionnalisé en Métiers de l’Information et de la Communication à Grenoble. J’ai voulu compléter cette formation par un Master en Ressources Humaines à Paris. Suite au stage de fin d’études, j’ai été embauché à la Direction des Ressources Humaines du Groupe La Poste. C’est à Paris qu’est revenue la question de la vocation…

Comment est née votre vocation ?

En fait, cette question du sacerdoce m’habitait depuis l’âge de huit ans, lorsque j’ai reçu pour la première fois le sacrement de la Réconciliation et que j’ai commencé à servir la messe. Elle revenait à peu près à chaque âge, même si je n’en parlais pas facilement… La foi vécue en famille, dans le scoutisme (pendant 15 ans), chez les Petits Chanteurs et notre amitié avec notre Curé et son vicaire ont été les moyens du Seigneur pour parler à mon cœur. Puis est arrivé un moment où j’ai senti que le Seigneur m’appelait à faire un pas, à « prendre un risque » ! J’avais alors 23 ans.

Quel séminaire avez-vous choisi et pourquoi ?

Retrouvant un prêtre pour m’accompagner spirituellement, j’ai choisi d’entrer au Séminaire d’Ars en 2005, attiré par la figure du saint Curé d’Ars et par la présence d’une fraternité sacerdotale, la Société Jean-Marie Vianney.

Quand avez-vous été ordonné prêtre ?

J’ai été ordonné prêtre pour le diocèse de Belley-Ars le 24 juin 2012. Je suis donc un « bébé-prêtre » !

Qu’avez-vous eu déjà comme ministère ?

Comme diacre puis comme prêtre, je viens de passer deux belles années au service des pèlerins au Sanctuaire d’Ars. Ma mission consistait principalement à accueillir les groupes et à faire découvrir la figure du Curé d’Ars, ainsi que l’actualité de son message. Comme prêtre, j’ai eu l’immense joie de passer pas mal de temps à célébrer le sacrement du Pardon : quelle joie de voir tant de cœurs s’ouvrir et croire en la puissance de la Miséricorde du Père ! Enfin, j’étais impliqué dans les nombreuses activités proposées par le Sanctuaire chaque année…

Quelles sont vos attentes, vos souhaits pour les temps à venir ?

Me convertir sans cesse pour devenir un saint prêtre !
À plus court terme, je désire être au service des âmes et de l’annonce de l’Evangile en Maurienne, en collaboration avec les pères Michel et Stanislas et les laïcs engagés dans les paroisses, mouvements et aumôneries. La vie de fraternité sacerdotale que nous vivons dans la Société Jean-Marie Vianney est une vraie force pour moi.
Je compte aussi partager la grâce d’avoir vécu à l’ombre de saint Jean-Marie Vianney.
Enfin, j’ai l’intention de goûter aux joies de la montagne en toutes saisons : façon d’honorer le Créateur !...

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

newsletter