Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Reflexion-sur-le-mariage
      Le mariage entre un homme et une femme

Le mariage entre un homme et une femme

Le mariage civil entre un homme et une femme est toujours d’actualité. Découvrez quelques éléments de réflexion.

Une vidéo de Mgr Ballot pour le rassemblement du 13 janvier 2013 à Paris

Sur la Savoie, un collectif a-confessionnel s’emploie à organiser le transport des personnes qui souhaiteraient participer à cette manifestation. Vous trouverez les informations auprès de Benjamin RICHARD (06 17 03 26 44)


manifpourtous.savoie chez gmail.com

Un petit montage humoristique qui nous stimule dans notre action.

PowerPoint - 771.5 ko
Pour réfléchir avec humour

Audition du cardinal Vingt-Trois devant la Commission des Lois, sur le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe le 29 novembre 2012

http://www.paris.catholique.fr/Audition-du-cardinal-Vingt-Trois.html

Extraits des discours d’ouverture et clôture

par le cardinal André Vingt-trois à Lourdes en novembre 2012

(Discours d’ouverture, extrait)

Contrairement à ce que l’on nous présente, le projet législatif concernant le mariage n’est pas simplement une ouverture généreuse du mariage à de nouvelles catégories de concitoyens, c’est une transformation du mariage qui toucherait tout le monde. Ce ne serait pas le « mariage pour tous » (étrange formule qu’il ne faut sans doute pas prendre au pied de la lettre !). Ce serait le mariage de quelques-uns imposé à tous. Les conséquences qui en découlent pour l’état civil en sont suffisamment éloquentes : a-t-on demandé aux citoyens s’ils étaient d’accord pour ne plus être le père ou la mère de leur enfant et ne devenir qu’un parent indifférencié : parent A ou parent B ? La question fondamentale est celle du respect de la réalité sexuée de l’existence humaine et de sa gestion par la société. Alors que l’on prescrit la parité stricte dans de nombreux domaines de la vie sociale, imposer, dans le mariage et la famille où la parité est nécessaire et constitutive, une vision de l’être humain sans reconnaître la différence sexuelle serait une supercherie qui ébranlerait un des fondements de notre société et instaurerait une discrimination entre les enfants.

Que pouvons-nous faire ? Face à ces mesures qui menacent notre société, que pouvons-nous faire ? Que devons-nous faire ? Nous devons d’abord inviter à prier puisqu’il s’agit de provoquer et soutenir la liberté de conscience de chacun. Comme pasteurs de notre Église, il nous incombe d’éclairer les consciences, de dissiper les confusions, de formuler le plus clairement possible les enjeux. Comme évêques, nous nous efforçons d’être des interlocuteurs pour les responsables politiques et les parlementaires. Nous n’hésitons pas à faire appel à leur liberté de conscience pour des projets et des votes qui engagent plus qu’une simple alternance politique. Nous en appelons à leur sens du bien commun qui ne se réduit pas à la somme des intérêts particuliers.

Nous continuons d’appeler les chrétiens, et tous ceux qui partagent notre analyse et nos questions, à saisir leurs élus en leur écrivant des lettres personnelles, en les rencontrant et en leur exprimant leurs convictions. Comme citoyens, ils peuvent, et peut-être doivent, utiliser les moyens d’expression qui sont ceux d’une société démocratique, d’une « démocratie participative », pour faire connaître et entendre leur point de vue.

(Discours de clôture, extrait)

La position très ferme que nous avons prise au sujet de la transformation légale du mariage a suscité bien des remous. Les réactions, plus diversifiées qu’on ne l’imaginait, ont montré un trouble réel de nos concitoyens qui expriment de véritables interrogations sur la pertinence et l’urgence du projet. Les injures publiques et les arguments ad hominem laissent paraître chez certains la difficulté à accepter un véritable débat. Bien sûr, l’accusation d’homophobie est la plus habituelle. Mais dénoncer la supercherie que serait un mariage entre personnes du même sexe n’empêche pas, au contraire, de comprendre le besoin de reconnaissance de personnes homosexuelles, besoin que ce supposé mariage ne satisferait d’ailleurs pas. Nous sommes convaincus que les personnes homosexuelles, comme tout un chacun, sont appelées à rencontrer et suivre le Christ. Il y a pour elles aussi un chemin vers la sainteté, à parcourir pas à pas, et l’Église est toujours disposée à les accompagner sur ce chemin. Une fois encore, nous voulons rappeler les grands absents de cette discussion : les enfants.

Quelques renseignements sur la marche du 17 novembre à Lyon

PDF - 103.7 ko

Quelques articles pour réfléchir

PDF - 139.5 ko
PDF - 150.5 ko
PDF - 150.9 ko

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

newsletter