Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/SAINT-GEORGES

Saint Georges

Fête le 23 avril

Il est le saint national de l’Angleterre ainsi que le patron des chevaliers et des armuriers.

Son histoire

La vie de saint Georges est surtout connue par la légende. Né en Cappadoce (Asie Mineure) de parents chrétiens, Georges, officier de l’armée romaine, traverse un jour une ville terrorisée par un dragon, qui dévore les animaux et exige des habitants un tribut quotidien de deux jeunes gens, tirés au sort. Arrivé le jour où le sort avait désigné la fille du roi, il engage le combat avec le dragon et, avec l’aide du Christ, il triomphe. Sa vie est exemplaire, mais, refusant de sacrifier aux dieux, il sera victime des persécutions de l’empereur Dioclétien : livré à de nombreux supplices (brûlé, broyé sous une roue ...) dont il sort miraculeusement, il finit par être décapité en l’an 303 à Lydda, en Palestine.

Son culte

Saint Georges a toujours été vénéré en Orient, surtout en Grèce et en Russie. Les croisés donnent une grande impulsion à son culte en Occident, où il devient un des saints patrons de l’Allemagne et du Portugal. Il est le saint national de l’Angleterre, où plus de 160 églises lui sont dédiées. Partout il est le patron des chevaliers et des armuriers. De plus, son nom signifiant en grec « travailleur de la terre » lui a valu le patronage des laboureurs.

En France, saint Georges a donné son nom à 80 communes, sans compter quelques noms dérivés, comme St Geours, St Jeoire, St Jorioz ... En Savoie, dans les trois diocèses, Georges n’a donné son nom qu’à une commune : St Georges d’Hurtières ; mais il patronne aussi les églises de St Jeoire-Prieuré et de Montcel.

Une vingtaine de chapelles lui sont dédiées, "dont en Maurienne Montaimont,
Albiez-le-Vieux, Montdenis, le Thyl.

Ses représentations

Saint Georges est représenté comme jeune guerrier cuirassé, souvent à cheval et combattant le dragon. Son emblème est une croix rouge sur fond blanc, celle des croisés, qui devient le drapeau national de l’Angleterre.

Le prototype de l’image de saint Georges cavalier terrassant le démon est la statue de l’époque gallo-romaine, placée habituellement sur une colonne, qui représente Jupiter cavalier terrassant un monstre anguipède (au tronc terminé par un corps de serpent). C’est le vieux thème de la lutte du Bien contre le Mal, représenté ensuite dans l’iconographie chrétienne par saint Georges (cuirassé), saint Michel (ailé) ou saint Bernard des Alpes, tous terrassant le démon. A noter que ces trois dernières figurations se trouvent en bas-relief sur les hauts dossiers des stalles de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

newsletter