Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Saint-Bernard-des-Alpes

Saint Bernard des Alpes

Fête le 28 Mai
  • Imprimer cet article
  • 29 mai 2015
  • réagir

Saint Bernard des Alpes, patron des montagnards et des troupes alpines, fondateur des hospices du Petit et du Grand Saint Bernard

Son histoire :

Ce saint est appelé à tort saint Bernard de Menthon à la suite d’une Vie composée au XVe siècle par Richard de la Valdisère, qui en a fait un personnage de la famille noble de Menthon. On l’appelle aujourd’hui saint Bernard des Alpes ou saint Bernard d’Aoste.
Né vers l’an 1000, il meurt à Novare (Italie) le 15 juin 1081. Il est surtout connu comme prêtre d’Aoste, capitale de la vallée de la Doire Baltée où il a toujours vécu. Dans sa vie légendaire, il est souvent aux prise avec les diables.il parcourt les paroisses de montagne, prenant soin des voyageurs et des pèlerins, pour lesquels il fonde deux hospices sur les cols qui portent son nom : le Grand et le Petit Saint-Bernard.
Canonisé en 1681, saint Bernard est aujourd’hui célèbre avec le développement de l’alpinisme et la pratique du ski. En 1923, le pape Pie XI, lui-même alpiniste, le déclare patron des montagnards ; en 1993, Mgr Dubost, évêque aux armée françaises, le déclare patron des troupes alpines (à Jarrier en Maurienne el est fêté à la chapelle Saint-Bernard par les anciens chasseurs alpins chaque année le dimanche qui suit le 15 juin, ancienne date de sa fête).

Son culte :

Le culte de saint Bernard s ‘est surtout répandu dans les diocèses de de montagne de notre région, où de nombreuses chapelles lui sont dédiées : 27 en vallée d’Aoste, 16 en Tarentaise, 12 en Maurienne ; une seule (à St Pierre d’Albigny) dans le reste de la Savoie. A noter que son culte se confond parfois avec celui de son homonyme, saint Bernard de Clairvaux, mort en 1153.
La célébrité de saint Bernard des Alpes vient aussi de son rôle de protecteur des cols. Au Grand-Saint-Bernard, où son culte a succédé à celui de Jupiter, le jour de sa fête les Valdotains montaient à l’hospice pour vénérer ses reliques, sous la garde des chanoines réguliers de Saint Bernard. Ce jour-là, sur l’autel la « coupe St Bernard », coupe de bois rempli de vin, était consommée par les pèlerins avec une cuiller d’argent. Au col du Petit-Saint-Bernard, le culte de Jupiter est aussi attesté par la toponymie (colonne Joux, Mont Joux) et par l’archéologie (temple, buste en argent de ce dieu). Selon la légende, lorsque saint Bernard vint fonder ‘hospice, il dut d’abord chasser le démon qui occupait les lieux et abattre la statue de Jupiter qui se trouvait sur la colonne Joux. Aujourd’hui, c’est la statue de saint Bernard qui trône sur cette colonne.

Ses représentations :

Saint Bernard des Alpes est ordinairement représenté avec le démon enchainé. En tant que patron des alpinistes, on lui donne parfois comme emblème un piolet ou un chien hospitalier. Ses plus anciens portraits sont un chef reliquaire du XIIIe siècle à l’hospice du Grand-Saint-Bernard et un chef reliquaire du XVe siècle à la cathédrale de Novare.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Page Facebook Paroisse cathédrale {HTML}

Agenda
septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

newsletter