Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Saint-Blaise

Saint Blaise

  • Imprimer cet article
  • 16 février 2015
  • réagir

Blaise, médecin à Sébaste exerçait son art avec talent et piété. Suivant les pays ou les régions on l’invoque pour différentes causes.

Son histoire

D’après les Actes légendaires, Blaise est né en Arménie (Asie Mineure) à Sébaste, où il fut d’abord médecin. Nommé évêque de la cité, il fait alors d’une simple caverne sa résidence épiscopale. D’un geste de bénédiction, il guérit hommes et animaux malades qui viennent le consulter. Son miracle le plus populaire est celui de l’arête de poisson : une femme lui amena un jour son fils étranglé par une arête de poisson qui s’était incrusté dans son gosier, le saint prit les deux cierges allumés que la mère avait offert en ex-voto à la fête de la Chandeleur et les disposant en forme de croix de Saint-André il en toucha la gorge du malade qui fut aussitôt délivré. Un autre jour, un loup avait ravi le cochon d’une pauvre femme dont il était la seule richesse ; le saint força le loup à restituer sa proie.
Condamné par le gouverneur impérial à cause de sa foi chrétienne, Blaise est emmené et jeté dans un cachot, où il continue à faire des miracles par la lucarne de sa prison. Le gouverneur ordonne de noyer Blaise dans un étang : le saint marche sur les eaux, mais les païens qui tente d’en faire autant sont tous noyés. Finalement Blaise est suspendu à un poteau, lacéré avec des peignes à carder puis décapité, en l’an 316.

Son culte

Blaise est un saint très populaire. Ses reliques se retrouvent un peu partout ; à Raguse, en Yougoslavie, la cathédrale lui est dédiée : elle possède sa tête (concurremment avec Montpellier). En Savoie, saint Blaise patronne les paroisses de Francin, Rochefort et Champlaurent. En Maurienne, plusieurs chapelles lui sont dédiées (Valloire, Saint-André …). En Languedoc, la ville de Pézenas (industrie du tissage) l’adopte pour patron, parce qu’il avait été martyrisé avec un peigne à carder.
Le culte de saint Blaise est complexe. Dans les pays germaniques, il est invoqué contre les tempêtes (le verbe blasen signifie souffler). Dans les pays ruraux, il est aussi le patron des laboureurs (son nom évoque le blé). En Savoie, (Montmélian, Venthon), à la saint Blaise, les filles le prient pour trouver un mari : San Blé, San Blé, on omne, s’vè plè (Saint Blaise, un homme, s’il vous plait). Mais saint Blaise est surtout le saint guérisseur, spécialement des maladies de la gorge (allusion au miracle de l’arête). Autrefois, en Maurienne, à Saint-André, au village du Col, le jour de sa fête, après la messe, les assistants baisent les reliques du saint et le prêtre fait sur la gorge de chacun une onction.

Ses représentations

Saint Blaise est bien représenté dans l’art chrétien. Des peintures murales ou des vitraux reproduisent le cycle de sa vie. Pris isolément, les épisodes les plus courants sont : la guérison de l’enfant étouffé par l’arête de poisson et le martyre du saint, déchiqueté avec des peignes de fer ou décapité. Ses attributs sont le peigne à carder ou le cor ou les cierges entrecroisés.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

newsletter