Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Saint-Francois-d-Assise

Saint François d’Assise

Fête le 4 octobre

Saint François d’Assise, un saint populaire et apprécié par de nombreux chrétiens.

Sa biographie

Né en 1182 à Assise(Ombrie), François est le fils d’un riche marchand drapier et d’une mère française. Baptisé sous le nom de Jean, il reçoit le surnom de Francesco (français !), qu’il conserva et qui deviendra un des noms de baptême les plus répandus (et aujourd’hui celui du pape François).

Après une jeunesse quelque peu dissipé, il se convertit vers l’âge de 25 ans ; il suit alors à la lettre les préceptes de l’évangile, renonce à son héritage paternelle et devient le poverello (le petit pauvre). En 1209, il décide d’aller prêcher ; quelques disciples se joignent à lui. A sa vocation de pauvre s’ajoute celle de prêcheur : les deux bases de l’ordre des Franciscains, dont la règle est approuvée par le pape Innocent III. En 1212, Claire d’Assise fonde, avec François, l’ordre des Pauvre Dames pour les femmes (les Clarisses). En 1221, est créé le Tiers-Ordre pour tous ceux qui s’engagent à vivre selon une règle analogue à celles des Frères franciscains (saint Louis, roi de France, est membre du Tiers-Ordre).

François aspirait à partir en croisade ; en 1219, il débarque en Egypte. De retour en Ombrie, retrouvant son ordre qui ne respectait plus assez la pauvreté absolue qu’il souhaitait, il renonce à le gouverner. En 1224, il se retire sur le mont Alverne, où le Christ crucifié lui apparaît : des plaies du sauveur s’échappent des rayons qui viennent imprimer des stigmates dans sa chair. Il meurt le 4 octobre 1226 et il est canonisé dès 1228.

Le poverello était un homme d’une grande fraîcheur d’âme, amoureux de chaque créature, de « son frère le loup », de « son frère le rouge-gorge », de « ses sœurs les fleurs », qui chantent tous la gloire de Dieu. C’est le délicat poète de « son frère le soleil ».

Son culte

L’ordre des Frères mineurs (ou Cordeliers) connaît rapidement un grand succès. Vers 1250, il compte 1100 monastères et 30 000 religieux. En Savoie, trois couvent des Cordeliers sont fondés : Chambéry en 1220 (aujourd’hui cathédrale et musée savoisien), la Chambre en 1365 et Cluses en 1471. En 1525, l’ordre devient celui des capucins ; 14 couvents sont fondés en pays de Savoie : Saint-Jean-de-Maurienne l’actuel hôtel de l’Europe), Cognin, Montmélian, Conflans,… Aujourd’hui en Savoie, François est titulaire d’une seule église (Chambéry-le-Haut) ; mais plusieurs chapelles lui sont dédiées, surtout en Maurienne et en Tarentaise.

Ses représentations

L’iconographie de saint François est prolifique. Il est représenté portant la robe de bure des Franciscains, serrée à la taille par une cordelière à 3 nœuds (évoquant les 3 vœux : pauvreté, chasteté, obéissance) : d’où le nom de l’ordre des Cordeliers. On le reconnait aux stigmates qu’il porte aux mains et aux pieds. Tous les épisodes de sa vie ont donné lieu à d’innombrables images.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Page Facebook Paroisse cathédrale {HTML}

Agenda
septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

newsletter