Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Saint-Jean-Baptiste

Saint Jean-Baptiste

Fête le 24 juin et le 29 août
  • Imprimer cet article
  • 1er juillet 2015
  • réagir

Saint Jean Baptiste, dernier grand prophète, précurseur du Messie, patron de notre paroisse

Son Histoire :
Saint Jean, surnommé le Baptiste ou le Précurseur, est le dernier et le plus grand des prophètes : « parmi les fils des femmes, il n’est pas de plus grand prophète que Jean », nous dit Jésus (Luc, VII, 28). De plus, il est le premier martyr, bien avant le diacre Etienne, celui-ci pourtant appelé protomartyr.
Fils d’Elisabeth et du prêtre Zacharie, Jean se retire tout jeune dans le desert de Judée. En Jésus qui se fait baptiser par lui dans le Jourdain, il reconnaît le Messie annoncé par mes prophètes. Le tétrarque Hérode Antipas, ne supportant pas ses critiques à propos de son mariage avec Hérodiade sa belle-sœur, le fait emprisonner dans la forteresse de Machéronte en Palestine, où il est décapité en l’an 29 : on apporte à Hérodiade sa tête sur un plateau.
D’après la tradition, Julien l’Apostat, empereur romain de 361 à 363, a fait brûler les ossements de Jean Baptiste ; mais un disciple aurait réussi à soustraire une grande partie de ces précieuses reliques, transférées à Alexandrie… Aujourd’hui, les doigts du Précurseur se retrouvent dans plusieurs églises, dont les plus connues sont celles de Saint-Jean-du-Doigt en Bretagne et Saint-Jean-De-Maurienne. Pour la Maurienne, l’historien Grégoire, évêque de Tours de 573 à 594, nous apporte quelques précisions : c’est une femme du pays qui a ramené à Saint-Jean les reliques du Précurseur. Ces reliques ont joué un rôle important pour la fondation du diocèse de Maurienne vers l’an 575.

Son culte :

Mais la relique importante est la tête (le chef du Décollé). Plusieurs églises en revendiquent la possession, dont deux à Rome : Saint Sylvestre in capite et Saint-Jean-des-Florentins. La chapelle de Vulmix (Bourg-Saint-Maurice) est célèbre pour ses peinture murales : vingt panneaux retracent le voyage de saint Grat, évêque d’Aoste au Ve siècle, qui a rapporté la tête du Précurseur à Rome, où il l’a remise au pape, ne regardant que la mâchoire, conservée aujourd’hui dans la cathédrale d’Aoste. Jean Baptiste est le premier dans la hiérarchie des saints. L’Eglise célèbre le 24 Juin le jour de sa nativité (Noël d’été) et le 29 août le jour de sa décollation. De nombreuses églises lui sont consacrées en Italie (Gênes, Florence, Venise, Turin et huit à Rome) et dans le monde entier, mais surtout dans notre région alpine. Dans le diocèse de Chambéry, quinze églises lui sont dédiées, dont celles des cinq Saint-Jean (D’Arvey, de Chevelu, de Couz, de la Porte, Pied-Gauthier) ; dans le diocèse de Maurienne, Jean Baptiste patronne les églises d’Argentine, Bessans, Montaimont, Saint-Jean d’Arves et Saint-Jean-de-Maurienne où, dans la cathédrale, certains jours de fête on vénère les 3 doigts.
Saint Jean Baptiste est le type du saint populaire : saint guérisseur et protecteur de nombreux métiers. Il est aussi le patron des chantres et des musiciens : le noms des notes de la gamme ont été empruntés à un hymne en son honneur : Ut queant laxis resonare fibris, mira gestrorum famuli tuorum, solve polluti labii reatum, Sancteloannes.


Haut-dossier de la stalle de l’évêque de Maurienne

Ses représentations :

Dans l’iconographie, saint Jean Baptiste apparaît sous deux aspects : l’enfant camarade de jeux de l’enfant Jésus et l’adulte sous les traits du prédicateur ascétique, vêtu d’une tunique ou d’une peau de chameau, portant un bâton avec à son extrémité l’agneau crucifère. Il existe aussi des cycles décrivant les principaux épisodes de sa vie. La cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne est ornée dans sa nerf centrale de huit grands tableaux peints en 1833-1834 par Casimir Vicario, célèbre artiste originaire de Verceil en Piémont. Enlevés lors d’une restauration, après une longue absence ils viennent de retrouver leur place. Ces tableaux représentent dans l’ordre chronologique : la circoncision de Jean Baptiste, le jeûne au désert, la prédication, l’annonce du Messie, le baptême du Christ, le reproche à Hérode, la décollation, sainte Thècle apportant les doigts.

Les 8 tableaux de Jean Baptiste peints par Casimir Vicario en 1833-1834

1. La circoncision du Précurseur : ses parents déclarent que son nom est Jean

2. Jean Baptiste dans le désert

3. Prédication de Jean Baptiste

4. Jean Baptiste annonce Jésus, le Messie

5. Baptême de Jésus

6. Jean Baptiste reproche à Hérode son adultère

7. Décollation ; la fille d’Hérodiade attend sa tête, un plat à la main

8. Sainte Thècle apporte les reliques en Maurienne et les remet à l’évêque.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

newsletter