Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Sainte-Agathe

Sainte Agathe

Fête le 5 Février

Sainte Agathe est la sainte protectrice des nourrices.

Sa biographie

Agathe dont le nom en grec agathê signifie bonne, est née en Sicile à Catane, au pied du volcan de l’Etna. Elle décide de rester vierge et de consacrer sa vie au Christ. Lorsque le préfet romain Quintianus, ayant entendu parler de sa grande beauté, la demande en mariage, elle refuse énergiquement. Elle est alors mise en prison, où elle subit un cruel supplice : attachée à une colonne, la tête en bas, un bourreau lui arrache les seins avec une tenaille. La nuit suivante, saint Pierre la visite dans son cachot et la guérit de ses blessures. Reconduite au tribunal, puis trainée dans des charbons ardents, elle expire le 5 février 251 en poussant un grand cri pour remercier Dieu.

Son culte

Le culte de sainte Agathe est basé sur deux éléments hagiographiques : le supplice des mamelles et les charbons ardents. La sainte est invoquée contre les incendies : cette spécialité s’explique par sa mort sur des charbons ardents et surtout parce que son voile, trouvé à Catane et porté en procession, préserva la ville d’une éruption volcanique, la foudre, les incendies et les tremblements de terre. Par suite de sa liaison avec tout ce qui brûle, Agathe, en Tarentaise surtout, est aussi la sainte des âmes du purgatoire.

Sainte protectrice

Agathe ayant subi le supplice de l’arrachement des mamelles devient la protectrice des nourrices et des femmes qui ont des maladies des seins. La Sainte Agathe devient aussi la fête des femmes, célébrée le 5 février. Ce jour-là, le matin il y a l’assistance à la messe et, le soir, toutes les femmes se réunissent pour un joyeux repas, pendant lequel les « Agathines » mangent de petits pains spéciaux en forme de seins (les guétas).

Les chapelles

Tisser, filer est affaire de femmes et voilà qui crée un lien entre Agathe et le chanvre. A Bonvillaret, à Venthon, le 5 février les fileuses offrent au curé une poignée de chanvre. Dans le Valais suisse, le « fil de Sainte Agathe » est un fil rouge que l’on fait bénir le 5 février et qui, cousu en croix dans les vêtements, empêche tout mal !
Saint Agathe est protectrice de la Sicile ; son culte se répand rapidement dans l’Eglise entière. Dans les pays de Savoie, il parait dès le haut moyen âge : la sainte est signalée dans le missel de Tarentaise et le bréviaire de Genève dès le XIIIe siècle. Il se développe surtout dans le Genevois, la Tarentaise et une partie de la combe de Savoie. Sainte Agathe patronne des paroisses de Rumilly et de Queige ; huit chapelles lui sont dédiées dans le diocèse d’Annecy, cinq en Tarentaise et deux en Maurienne ; ses images, sculptées ou peintes, se retrouvent souvent dans les églises ou chapelle de paroisses de montagne.

Pour la reconnaître

Sainte Agathe est figurée en jeune fille noble, tenant dans une main un plateau avec ses seins coupées et dans l’autre une tenaille ou des ciseaux. Elle peut aussi être représentée en vierge victorieuse tenant une palme ou bien en sainte protectrice contre le feu : elle tient alors soit une torche, soit un bâton enflammé, soit son voile avec lequel elle cherche à éteindre l’incendie.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Savoie

RCF Savoie

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

PNG


Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

newsletter