Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Sainte-Catherine-de-Sienne

Sainte Catherine de Sienne

Fête le 29 avril
  • Imprimer cet article
  • 17 avril 2015
  • réagir

Sainte Catherine de Sienne est une tertiaire dominicaine mystique, qui a exercé une grande influence sur l’Église catholique. Elle est déclarée sainte et docteur de l’Église.

Son histoire :
La légende de sainte Catherine de Sienne est une des plus riches de l’hagiographie religieuse : à 7 ans, elle contracte un mariage mystique avec l’enfant Jésus ; elle eut de nombreuses visions, des extases ; elle reçoit les stigmates à Pise ; elle a été capable, 55 jours durant, de ne prendre d’autre nourriture qu’une hostie.
Née à Sienne en Toscane en 1347 comme 25e enfant d’un teinturier, Catherine Benincasa est admise dans le tiers-ordre de Saint Dominique à 16 ans ; elle porte dès lors l’habit noir et blanc des dominicaines. Mystique, elle mène une vie ascétique et groupe des disciples autour d’elle.
Sa mystique, réaliste et concrète, fat corps avec son action. En 1376, elle se rend à Avignon, siège de la papauté depuis 1309, et c’est sur ses instances que l’année suivante le pape Grégoire XI quitte Avignon pour Rome. Au début du Grand schisme d’Occident (1378-1427), elle lutte contre les divisions de l’Eglise et intervient auprès du pape Urbain VI, qui l’appelle à Rome où elle meurt le 29 avril 1380.
Le corps de sainte Catherine est conservé à Rome dans un sarcophage sous le maître-autel de l’église dominicaine Santa Maria sopra Minerva. Mais sa tête fut réclamée par Sienne, sa ville natale et déposée dans le tabernacle de l’église Sainte Dominique, où elle eut des extases.

Son culte :
Les œuvres de sainte Catherine sont ses lettres de direction et son Dialogue avec le père éternel. Comme son maître saint Dominique, sainte Catherine a le goût des abstractions théologique : « O Trinité éternelle, vous êtes une mer profonde, où plus je me plonge, plus je vous trouve et plus je vous trouve, plus je vous cherche  ».
Catherine de Sienne est canonisée en 1461, déclarée patronne de l’Italie en 1939, docteur de l’Eglise en 1970. Son culte connaît un grand succès surtout en Italie : Pie IX l’a établie seconde patronne à Rome ; à Sienne on visite sa maison dont les pièces sont transformées en petits oratoires. En Savoie, à la différence de Catherine d’Alexandrie, elle ne patronne ni églises, ni chapelles, mais là comme ailleurs elle figure sur les nombreux autels du Rosaire.

Ses représentations :
Catherine de Sienne est représentée dans son habit dominicain (robe blanche et manteau noir), portant une couronne d’épines ou un crucifix, parfois un cœur ou une discipline à ses pieds et parfois recevant les stigmates. Son mariage mystique avec le Christ a été le sujet de nombreux peintres. En 1643, Sassoferrato peint pour l’église Sabine de Rome le Vierge remettant le chapelet à saint Dominique et sainte Catherine de Sienne : désormais, dans nos églises, si à l’autel des Carnes la Vierge donne le scapulaire à saint Jean-de-la-Croix et sainte Thérèse d’Avila, à l’autel du Rosaire elle donne le chapelet à saint Dominique et à sainte Catherine de Sienne.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Savoie

RCF Savoie

Eglise de France

Nouvelles du Vatican


Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

newsletter