Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Sainte-Lucie

Sainte Lucie

Fête le 13 décembre

Vierge et martyre à Syracuse, elle est victime de la persécution de Dioclétien en 304. Très populaire, son culte remonte aux premiers siècles.

Son histoire

Lucie est une vierge de Syracuse (Sicile), martyrisée en 304 sous l’empereur Dioclétien. Sa vie est légendaire. Jeune, elle fait avec sa mère Eutychia un pèlerinage à Catane au tombeau de sainte Agathe ; puis, à la suite de la guérison de sa mère, elle distribue toute sa fortune aux pauvres. Dénoncée comme chrétienne par son fiancé païen au consul Paschasius, elle est condamnée à être menée au lupanar. D’après une autre version, elle se serait arraché les yeux et les aurait envoyés sur un plat à son fiancé ; mais la Sainte Vierge lui aurait fait repousser des yeux encore plus beaux. Finalement, elle subi le maure à Syracuse : ne réussissant pas à la faire périr sur un bûcher, on lui perce la gorge avec une épée.

Son culte

La principale raison de la popularité de sainte Lucie, c’est qu’elle passe pour guérir la maladie des yeux, les ophtalmies, la cécité… cette légende repose sur l’étymologie latine de son nom : Lucie< lux=lumière.
Le culte de la sainte connait un grand succès en Italie. A Syracuse, la cathédrale lui est dédiée et une église Sainte Lucie est bâtie sur le lieu de son martyre. De là, le culte se répand dans toute la péninsule : à Naples où quatre églises portent son vocable, à Rome, à Milan… ses reliques sont conservées à Venise, où le pape Jean XXIII les vénérait. En France, le principal foyer de son culte était l’abbaye de saint Vincent de Metz qui se vantait d’avoir reçu en 970 le corps de la sainte ! Dans notre région, en vallée d’Aoste où quatre chapelles lui sont dédiées, elle patronne la paroisse de Diemoz. En Savoie, où son culte était très populaire au moyen âge, une seule chapelle lui était dédiée (à Bessans), mais son image se retrouve dans plusieurs églises ou chapelles : sur une stalle à la cathédrale de Saint-Jean, sur le tableau de l’autel de la chapelle de La Minière à Saint-Georges d’Hurtière…

Ses représentations

Le nom même de Lucie explique sa représentation avec le motif des yeux portés sur un plateau ou dans une coupe. Ses attributs sont aussi la lampe (lumière) ou l’épée (instrument du supplice).

Un dicton si on a un brin de paille dans l’œil :
"Écharde en haut, écharde en bas, écharde à droite, écharde à gauche, sainte Lucie l’enlève comme dans un beau rêve."

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

newsletter