Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Sainte-Marie-Madeleine

Sainte Marie Madeleine

Fête le 22 juillet
  • Imprimer cet article
  • 28 juillet 2015
  • réagir

Marie Madeleine est l’image exemplaire de la pécheresse repentie et sanctifiée.

Son histoire :

La tradition a confondu en la personne de Marie Madeleine trois femmes que les évangiles signalent comme compagnes dévouées de Jésus :
1. La pécheresse qui lors du repas chez Simon verse le parfum sur les pieds du Seigneur (Luc, VII, 36-50)
2. Marie de Béthanie, sœur de Marthe et de Lazare, qui obtient la résurrection de son frère (Jean, XI, 45).
3. Marie de Magdala (Marie-Madeleine), guérie par Jésus des démons qui l’habitaient (Luc, VIII, 2), présente lors de la crucifixion et de la mise au tombeau, et à qui le Christ réserve sa première apparition (NO/i me tangere).
Toujours selon une tradition, après l’Ascension, Marie Madeleine, Marthe et Lazare arrivent en Provence (Les Saintes-Maries-de-la-Mer), où ils auraient converti à la foi chrétienne de nombreuses populations.
Ensuite Marie Madeleine se serait retirée dans la grotte de Sainte-Baume et serait morte à Aix-en-Provence, transportée par les angles afin de recevoir la dernière communion ses reliques auraient été transférées en Bourgogne.

Son culte :

Le culte de Marie Madeleine se répand dans toute le chrétienté : elle est l’image exemplaire de la pécheresse repentie et sanctifiée. Il connaît un grand succès à l’époque de la Contre Réforme, car il représente le sacrement de pénitence, rejeté par les protestants. En France, les deux foyers principaux de son culte sont la Sainte Baume en Provence et Vézelay en Bourgogne. A Paris, un des édifices les plus connus est l’église néo-classique « la Madeleine ».
Dans nos régions, dès le moyen-âge Marie Madeleine a été regardée comme une protectrice contre la lèpre, car son frère Lazare serait mort de la lèpre (les maladières ou léproseries étaient aussi appelées lazarets). En Savoie, elle ne patronne que deux églises : Tresserve et Montricher, mais vingt-cinq chapelles lui sont dédies, souvent là où se trouvait une léproserie. En Maurienne, qui relie La Chambre à Aigueblanche (la chapelle a été détruite) et col de la Madeleine, qui relie Lanslevillard à Bessans (la chapelle subsiste)

Ses représentations :

Marie madeleine est figurée avec des cheveux longs et dénoués. Ses attributs sont le vase de parfum, la tête de mort (la pénitence), le miroir (la beauté). Elle prend place dans de nombreuses scènes de la vie et de la Passion du Christ : repas chez Simon, résurrection de son frère Lazare, au pied de la croix lors de la crucifixion, l’apparition du Christ après la résurrection ; de plus, elle est au nombre des Saintes Femmes lors de mise au tombeau et de l’ouverture du Saint Sépulcre.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Savoie

RCF Savoie

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

PNG


Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

newsletter