Paroisse cathédrale Saint-Jean de Maurienne
http://paroissecathedralemaurienne.com/Venerable-Jean-de-Maurienne

Vénérable Jean de Maurienne

Fête le 15 Mars
  • Imprimer cet article
  • 28 mars 2016
  • réagir

Pierre Bizel entré en religion en 1581 chez les Capucins sous le nom de Jean de Maurienne meurt en 1614 en odeur de sainteté.

Son Histoire :
Pierre Bizel, qui prendra en religion le nom de Jean de Maurienne, est né en 1548 à Albiez-le-Vieux (hameau des Rieux). Il commence ses études à Saint-Jean-de-Maurienne, puis pendant quatre ans les poursuit à Paris. Ordonné prêtre en 1575 par Mgr Lambert, évêque de Maurienne, il est d’abord vicaire à Saint-Jean-de-la-Porte avant de desservir les paroisses de Saint-Pierre-de-Soucy, puis de Saint-Léger à Chambéry.
Le poste d’Albiez-le-Vieux, son pays natal, étant vacant, la population le réclame comme curé : Mgr Lambert accepte et en 1579 Pierre Bizel arrive dans sa nouvelle paroisse. Mais bientôt il sent naître en lui la vocation à la vie monastique, provoquée sans doute par le bien qu’il entendait dire sur les Capucins nouvellement établis à Saint-Jean et, en 1581, il quitte la cure d’Albiez pour prendre l’habit à Saint-Jean, sous le nom du père Jean.
Après avoir fait son année de noviciat Saint-Victor à Milan, le père Jean rejoint le couvent des Capucins à Chambéry, qu’il quittera pour exercer les fonctions de maître des novices successivement à Montluçon, Dôle, Salins et Lyon, avant de revenir finir ses jours à Chambéry. La charge de former les novices lui était confiée à cause de l’idée qu’on avait de sa sainteté. Il pratiquait lui-même, à un degré éminent, les conseils évangéliques qu’il recommandait à ses élèves.

Son Culte et ses Représentations :
Le père de Jean de Maurienne meurt pieusement le 15 mars 1614 au couvent de Chambéry, où il est enterré dans la chapelle. Les fidèles viennent bientôt prier sur sa tombe et de nombreux miracles se produisent. En 1622 une enquête canonique est ouverte en vue de sa béatification. Mais Rome n’approuve pas cette anticipation du culte public et la cause est suspendue. Le père Jean ne fut donc ni béatifié, ni canonisé ; mais il reste dans la mémoire de tous le vénérable Jean de Maurienne.
Vers 1960 la chapelle des Capucins de Chambéry est démolie pour construire la nouvelle église paroissiale du Sacré-Cœur ; le coffret contenant les restes du père Jean est scellé dans le mur de la nouvelle église, signalé par une simple croix gravée. A Saint-Jean-de-Maurienne on peut voir dans la sacristie e la cathédrale et à la maison diocésaine un vieux tableau représentant le vénérable Jean de Maurienne en méditation devant un crucifix et une tête de mort, avec cette inscription : inter vivos mortuus, inter mortuos vivus (mort au milieu des vivants, vivant au milieu des morts).

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Savoie

RCF Savoie

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

PNG


Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

newsletter